La Une chez Var Matin

Retrouvez l’article complet       >> ICI <<

Maître artisan d’art depuis 2006, Dominique Fouasse perpétue depuis trente ans un art méconnu. Travaillant notamment sur le fonds de la cinémathèque française, il a transmis la fibre à son fils

Décor champêtre avec vue imprenable sur la rade depuis les hauteurs de Solliès-Ville, radio en fond sonore pour rythmer des gestes mille fois répétés: bienvenue dans l’atelier Fouasse. Père et fils coordonnent leur action.Arthur, 23 ans, plonge une affiche à restaurer dans un bain d’eau. « C’est une étape importante qui permettra de raccourcir le travail de mon père » Dominique, 56 ans, va pouvoir appliquer son savoir-faire, appris au côté de Pierre Lemaire, une référence, « l’un des seuls à l’époque à faire de la restauration d’affiches, sur l’île de la Jatte ».

« Je suis établi dans le sud de la France depuis 1986, dit-il. J’ai une bonne cote, donc ma clientèle m’a suivi. C’est ce que je répète à Arthur, la qualité est le seul juge dans ce métier. » Devenu maître artisan d’art, Dominique Fouasse compte des clients en Italie, Grande-Bretagne, Allemagne, en Suisse..